Loading

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

menu
Accueil | Integration, immigration | Vent d'ici et d'ailleurs |
vent d'ici et d'ailleurs

Un autre regard sur les gens du voyage

Contexte

Les « gens du voyage » ou Tsiganes renvoient à un ensemble de petits groupes de traditions, de religions et d’histoires souvent différentes qui s’auto-désignent Roms, Gitans, Manouches ou Yéniches et qui rassemblent entre 400 et 500 000 personnes en France. Itinérants ou sédentaires, la quasi-totalité est de nationalité française depuis plusieurs générations mais souffre toujours d’un véritable rejet. En même temps, ces populations intriguent et suscitent, de par leurs choix de vie et leur caractère insaisissable, une certaine « fascination » teintée d’interrogations et d’appréhensions.

Partant du constat que les préjugés et stéréotypes négatifs qui marquent les Tsiganes et Gens du Voyage sont fortement ancrés dans la société (cf les recommandations de la HALDE au gouvernement pour rétablir l’égalité de traitement des gens du voyage, décembre 2007) et rendent extrêmement difficiles les relations entre tsiganes et gadjé (non-tsiganes), Vent d’Ici et d’Ailleurs souhaite créer un terrain propice au dialogue et à la connaissance de l’autre, et ainsi lutter contre les discriminations allant à l’encontre de ces groupes en privilégiant l’information et la communication.

V.I.A. part en effet du principe que « dans les rapports entre sociétés, l’information est un important facteur de prévention des conflits. Elle permet de transformer des oppositions de principe en différences mieux comprises. En d’autres termes, l’information entraîne la connaissance. La connaissance induit une meilleure compréhension. De la compréhension peut naître un respect mutuel » (Jean-Pierre Liégeois, L’accès aux droits sociaux des populations tsiganes en France, Rapport d’étude de la DGAS, éd ENSP, 2007).

Objet de l’association

V.I.A. conçoit et réalise des actions visant à favoriser la rencontre entre Tsiganes/Gens du Voyage et non-tsiganes. Ces actions allient expression artistique (expositions, concerts), organisation d’ateliers de paroles pour les Gens du Voyage, création de rencontres-débats et animations pédagogiques. Elles sont fondées sur l’implication et la participation des publics concernés (Tsiganes, représentants des populations, élus locaux, travailleurs sociaux et habitants).

Objectifs - citoyennetÉ, participation, rencontres et Échanges

  • Offrir une image plus fidèle et réaliste du vécu des Tsiganes.
  • Modifier le regard que la société porte sur ces minorités culturelles.
  • Favoriser les rencontres locales entre des populations qui ne se croisent habituellement que dans des situations conflictuelles.
  • Inviter les Tsiganes à s’inscrire dans une démarche citoyenne en leur proposant des espaces d’expression.

Publics ciblÉs

  • Les Tsiganes et Gens du Voyage
  • Le grand public en général
  • Les pouvoirs publics et les élus locaux
  • Les professionnels travaillant auprès des gens du voyage

Les personnes ressources de l’association

Christophe ROBERT, docteur en sociologie, a publié en 2007 une thèse sur les Gens du Voyage : « Eternels étrangers de l’intérieur ? : Les gens du voyage en France » (éd DDB, 2007). Délégué général adjoint de la Fondation Abbé Pierre, il a auparavant exercé pendant dix ans une activité de chercheur dans un bureau d’études à Paris dans les domaines de l’habitat, de la politique de la ville ainsi que sur les thèmes de l'exclusion, du développement culturel et de la lutte contre les discriminations.

Ses travaux de recherche pointent l’ancrage et l’étendue des préjugés qui dominent les relations entre Tsiganes et Gadjé et interrogent la place que la société française laisse à l’expression des minorités culturelles. Il souligne également l’importance de favoriser la rencontre entre ces deux populations qui se côtoient depuis des siècles sans véritablement se connaître.
Il participe au choix des thèmes abordés dans l’exposition, à la validation des textes, et anime les soirées-débats lors du vernissage de chaque exposition.

Jean-Michel RILLON, photojournaliste en carte de presse depuis 1981. Il collabore avec différentes agences de presse et avec des hebdomadaires en tant que photographe indépendant.

Depuis plusieurs années, Jean-Michel Rillon réalise des photographies sur les Tsiganes et Gens du Voyage. Il détient par conséquent un stock important de clichés dans lequel l’association puise pour alimenter ses expositions. C’est aussi lui qui réalise les photos-reportages lors de nos actions de terrains.

Voici ce qu’il nous livre de son travail auprès des Gens du Voyage : « Un objectif, des photos… mais pour quel regard ? »

« Ce fut avant tout des rencontres avec tout ce qu’elles comportent d’inattendu. J’ai laissé mon objectif aller au gré du hasard mais aussi des situations et des choses de la vie qui me faisaient écho, me renvoyaient à ma propre singularité ou m’éclairaient sur le monde qui m’entoure et sa complexité.

Ce qui est donné à voir ici, ne porte que sur des fragments de vie de quelques Tsiganes parmi les 500 000 qui vivent aujourd’hui en France et sans doute le regard de chaque spectateur, Tsigane ou non, sera-t-il différent du mien. »

Jean-Michel Rillon
www.rillon.fr

Contacts

Adresse : 24 rue du Plan de l’Aître, 78870 Bailly
Chef de projet :
Stéphanie Robert
Téléphone mobile :
06 63 73 26 29 | stephanie.robert1@neuf.fr
Le site de Jean-Michel Rillon : www.rillon.fr


QUI SONT LES GENS DU VOYAGE

L'association Vent d'Ici et d'Ailleurs publie un livret pédagogique "conçu pour permettre à ceux qui ne connaissent pas ou peu les gens du voyage, de comprendre de manière simple et rapide, qui ils sont, comment ils vivent, pourquoi ils voyagent…"



Ce livret est disponible à la vente à l'espace info/doc du Centre de Ressources.

Bon de commande
information@crpve91.fr

Document sans nom
.